Boutique


Infolettre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Une étape à la fois

Posté le 19/08/2017

 

Les reproductions sont disponibles sur la Boutique les illusarts.Les reproductions sont disponibles sur la Boutique les illusarts.

J’aime relever le défi de peindre une commande personnalisée. C’est un autre chemin qui doit être emprunté afin de parvenir à satisfaire non seulement le futur propriétaire, mais aussi d’arriver à plaire à soi-même. On doit prendre en considération les attentes du client tout en les intégrant à son style habituel. Pour ces deux toiles qui allaient former un diptyque afin d’agrémenter le bureau du directeur général de la SPA Beauce Etchemins, j’avais évidemment la demande de mettre en valeur un chat et un chien. Des sujets que je n’avais pas encore exploités jusqu’à présent. J’ai dû un peu sortir de ma zone de confort pour y arriver.

 

Comme pour tous les défis, il n'y a qu’une seule façon d'y arriver et c’est de progresser une étape à la fois. On dit souvent que ça prend 10% de talent et 90% de travail et de persévérance pour arriver à atteindre nos objectifs, peu importe le domaine. Peindre n'y fait pas exception!

Je crois ne pas me tromper en affirmant que l'art peut se montrer thérapeutique à plusieurs égards. Tout de suite, l'on pense à l'art abstrait où l'on semble davantage pouvoir se laisser aller et lâcher ses émotions sur la toile.

Lorsque j'étais en réadaptation, la prothésiste qui devait m'attribuer un appareillage avait été au fait que j'étais une artiste peintre avant de perdre drastiquement mes deux mains. Elle avait été curieuse de voir mon site internet qui roulait toujours sur mes projets appartenant au passé (voir les photos dans la section archive). Sans le vouloir, elle avait un peu piqué mon orgueil en me demandant si je ne devrais pas dorénavant me mettre à peindre de l'art abstrait...

Bien que jadis j'avais expérimenté cet abandon total d'un sujet et que j'y avais trouvé un certain plaisir, ce n'est pas ce que j'eus envie de peindre une fois amputé. J'ai plutôt voulu me prouver que j'étais encore capable de m'épanouir avec mon art. Je ne peux expliquer l'intense émotion que j'ai ressentie en maniant les pinceaux avec l'intermédiaire d'une prothèse. Une chose est certaine, le résultat surpassa mes attentes. Cette première toile, que j'ai intitulée "Renaissance”, est exposée chez moi et me rappelle tous les jours ce fort sentiment de fierté. Encore aujourd'hui, je préfère verser dans un art figuratif qui représente tout de même les émotions vécues si thérapeutiques à extérioriser.

Partager via un média social